Un jeu PokéLab
Personnages | FAQ | Twitter | Discord | Démo | Crédits | Origins
De quand date le projet ?
L'idée d'un jeu basé sur La Grande Aventure est aussi vieille que la première édition française du manga par Glénat. Néanmoins la première ébauche du jeu date de 2010, et sa première démo jouable de 2011. Une seconde démo fut publiée en 2013, puis une troisième fin 2016. Jusque-là, chaque démo représente un véritable fossé technologique avec la précédente.

Le jeu s'inspire-t-il de Pokémon Adventures : Red Chapter ?
Absolument pas. À titre personnel, j'ai donné sa chance à ce hackrom et n'ai pas du tout accroché. Je ne sais même pas à quoi ressemble la Route 1. De ce fait, nous vous garantissons que le jeu n'a rien à voir avec son homologue anglophone. C'est plutôt une bonne chose, car même si les deux jeux se basent sur la même histoire, vous devriez avoir une expérience très différente.
Vous noterez d'ailleurs que, bien que Pokémon Special RPG soit moins complet qu'Adventures : Red Chapter, le projet est antérieur, la première démo ayant été publiée le 25 avril 2011, soit deux ans avant la première version du hack en question - Comparer les deux projets ne fait donc pas vraiment sens.

Pourquoi avoir choisi d'appeler par défaut les héros Red, Blue et Green ?
Pour plusieurs raisons. Pour commencer, la traduction de Kurokawa n'existait pas lorsque le développement du jeu a commencé. Ensuite, le grand public connaît avant tout Red en tant que Red, pas en tant que Rouge. Par ailleurs, dans la VO, Red s'appelle Red, pas Aka ni même Satoshi. Il a donc été décidé de ne pas traduire les noms propres. En revanche, l'inversion de Blue et Green que toutes les éditions occidentales ont pratiqué est conservée.

Red ne parle pas.
... Non. Ses dialogues les plus importants restent suggérés lorsque c'est possible par ses interlocuteurs ; mais de façon générale il a été décidé de ne pas faire parler le protagoniste.

D'où viennent les coffres ?
De Pokémon Colosseum. Leur gamme de couleurs est quant à elle basée sur les Poké Balls, elles-mêmes redessinées à partir de Sun & Moon.

En parlant de Poké Balls, pourquoi y a-t-il plusieurs coloris de balls par terre ?
... Pourquoi pas ? Depuis la sixième génération, les CT sont rangées dans des balls de couleur jaune (autant dire des Hyper Balls) ; il ne semble dès lors pas incongru de placer des Super et Honor Balls pour des raisons spécifiques.

Qu... Qu'avez-vous fait à Pikachu ??
Nous retournons la question à Game Freak. Qu'avez-VOUS fait à Pikachu ?

Où s'arrête la démo ?
À Céladopole.

Eh ! La démo précédente aussi ! Quelles sont les différences ?
- Un début entièrement refait
- De nouveaux modes de jeu
- Céladopole est cette fois entièrement accessible
- Implémentation de nombreux systèmes issus ou inspirés des jeux officiels

Certains noms d'attaques sont bizarres... ?
La première VF du manga par Glénat traduisait souvent les attaques directement du japonais, occasionnant des erreurs par rapport aux jeux vidéo. Il a été décidé de répercuter certaines de ces traductions et d'en ajouter quelques autres du même acabit.

Mais Tonnerre c'est 100 000 volts, pas 10 000 ?
La fameuse VF alternait parfois entre 10 000 et 100 000. 100 000 volts existe en tant qu'attaque ultime de Pikachu, créée spécifiquement pour le jeu, et inspirée par le combat final entre Red et Giovanni. Vous ne la verrez probablement pas au cours de la démo à moins de farmer très fort.

Quelles sont les différences entre les modes PEGI 7 et PEGI 12 ?
Le mode PEGI 12 est l'équivalent d'un mode normal ; le mode PEGI 7 d'un mode facile. Les niveaux des Pokémon sauvages et des dresseurs ne changent pas. En revanche, certains dresseurs deviennent facultatifs en mode PEGI 7.
Le mode PEGI 7 ouvre certains lieux normalement difficiles d'accès, et vous permet d'aller plus rapidement droit au but, notamment par la suppression des scientifiques balisant la progression du Pokédex en mode PEGI 12. De plus, certains échanges de Pokémon avec les PNJ se retrouvent plus équilibrés. Enfin, quelques petites accomodations sont offertes, par exemple l'entrée au musée d'Argenta devient gratuite.
En contrepartie, un grand nombre de lieux facultatifs disparaissent, les badges facultatifs balisant des succès disparaissent, et il devient impossible de récupérer toutes les CT du jeu.

À terme, un mode PEGI 16 est envisagé.

Est-il possible de faire un nuzlocke ?
Uniquement en mode PEGI 7, à condition de ne pas tenir compte des éventuelles défaites imposées par le scénario. Un nuzlocke challenge consiste à n'attraper qu'un Pokémon par zone, et à considérer les Pokémon KO morts. Or, le mode PEGI 12 vous impose un quota de Pokémon à attraper, ce qui rend la pratique d'un nuzlocke impossible.
Il est à noter que dans le jeu complet un seul Pokémon sera muni de la capacité Surf. De ce fait, si ce dernier se retrouve KO au cours d'un combat et que vous avez encore besoin de surfer, vous pouvez considérer votre Nuzlocke terminé.

Les badges facultatifs me rappellent les médailles que l'on peut obtenir dans les jeux officiels depuis Noir 2/Blanc 2 ?
Ce système est de toute façon inspiré par les divers systèmes d'achievements que l'on retrouve dans les jeux vidéo en général. Il a cependant été implémenté dans PokéSpé bien avant la sortie de Noir 2/Blanc 2 !

Pourquoi des coffres sont-ils déjà ouverts ? Tu devrais corriger ce bug !
Cette question est revenue plusieurs fois. Une bonne fois pour toutes, ce n'est pas un bug. L'existence de coffres à trésors déjà vidés de leur contenu est justifiée par le fait que vous n'êtes pas seul au monde. Non, vraiment. Si vous pensiez franchement que dans un monde où des objets sont disséminés dans des coffres par terre vous étiez la seule personne à vous servir, vous faîtes preuve d'une naïveté tout simplement stupéfiante.

Vous êtes combien ?
Il est naturel de penser qu'un jeu aussi ambitieux soit développé en équipe - Ce n'est pas tout à fait vrai. C'est avant tout le travail d'une personne, ponctuée d'aides extérieures assez colossales.
Par contre, il est vrai que certaines personnes font plus qu'aider, et se retrouvent assez souvent mises à contribution, tant pour les scripts que pour les graphismes, ou bien sûr la musique, sur laquelle on reviendra plus bas.

Sur quel texte se base le jeu ?
La question est légitime. N'ayant pas la capacité de lire le japonais, c'est principalement sur deux versions du manga que reposent les textes du jeu : La première version française de Glénat, et la version américaine la plus récente de Viz Medias.
Le jeu reprend aussi tels quels des textes en français de PNJ de différents jeux officiels se déroulant à Kanto, principalement les versions Rouge et Bleue.

Comment est codé le jeu ?
Le jeu est entièrement réalisé avec le logiciel RPG Maker XP, et utilise pour le moment une version largement améliorée du moteur Pokémon Script Project. Ce moteur est voué à terme à être remplacé par le Pokélab Starter Pack, qui n'existe pas pour le moment. En attendant la naissance du moteur PokéLab, le développement est en pause.

D'où viennent les musiques ?
Le jeu utilise quelques musiques issues d'OST officielles Pokémon (principalement Colosseum), mais bénéficie surtout de remix savamment orchestrés par Lonel G.
Vous pouvez retrouver quelques unes de ses compositions en suivant ce lien.

Combien le jeu comporte-t-il de Pokémon ?
La première génération est intégralement disponible. D'autres créatures, créées pour les besoins du scénario, sont affrontables mais pas capturables.
Pour enrichir le gameplay, il est à terme prévu d'inclure les formes d'Alola des Pokémon de Kanto, qui offrent des doubles-types intéressants sans pour autant faire intervenir des générations de Pokémon anachroniques - Elles ne sont pour le moment pas disponibles. À noter : Leur présence à Kanto sera justifiée scénaristiquement.

Eh ! Je n'ai vu cette scène ni dans le manga, ni dans le jeu vidéo d'origine !
Si tout est fait pour ne pas parasiter le récit, certains évènements et lieux ne sont en effet pas tirés du manga. On pensera bien sûr au personnage de Shû, issu du manga Pokémon : Attrapez-les tous, mais aussi à la majorité des lieux qui ne sont pas essentiels pour le scénario.

Qu'en est-il de l'anime ?
Le jeu fait quelquefois référence à l'anime. En revanche, contrairement à d'autres productions amateures, Pokémon Special RPG n'intègre ce type de référence qu'à petites doses. S'il sera à terme possible d'affronter des personnages issus de l'anime, ce sera dans des circonstances particulières, que l'on ne rencontrerait en principe pas au cours d'une partie normale. Pour le reste, les références à l'anime se veulent, une fois encore, assez légères, il ne serait donc pas étonnant qu'au cours de votre partie vous n'en déceliez aucune.

Quand le jeu sortira-t-il ?
S'il a fallu trois ans pour sortir une démo ne proposant aucun nouveau lieu par rapport à la précédente, vous comprendrez aisément que promettre une date est à ce stade totalement impossible ; d'autant plus que comme dit précédemment le développement est en pause tant que le moteur PokéLab n'est pas disponible.

Y aura-t-il un manuel avec le jeu ?
C'est prévu en effet.

Est-ce qu'on peut espérer une démo publique ?
Pas pour le moment. La démo la plus récente, publiée fin 2016, est principalement distribuée à toute personne désireuse d'en faire un let's play. Si vous désirez la tester pour votre chaîne, vous pouvez en faire la demande via Twitter ou Discord.